qg pour certadhil 3 Index du Forum
 
 
 
qg pour certadhil 3 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Vers le Royaume du Rat

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    qg pour certadhil 3 Index du Forum -> Role Play -> RP commun.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brume
Combattants du Bien

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2010
Messages: 55

MessagePosté le: Mer 24 Nov - 17:33 (2010)    Sujet du message: Vers le Royaume du Rat Répondre en citant

 
 
 
 
Shadee avait pour désir de toucher l'infinie sagesse, de connaître le monde mieux que quiconque, de le cerner dans son ensemble et le découvrir en permanence.De cette ambition son temps était devenu l'esclave de sa quête sans fin. Le temps était si fuyant face à l'immensité de la tâche à accomplir, pourtant son courage et sa vigueur l'avaient peu à peu guidé vers cette force destructrice à laquelle elle était aujourd'hui confrontée. Elle voulait panser les plaies béantes de son idéal blessé que représentait Certadhil. C'était chose impossible. A mort, l'orgueil et la confiance qui se sont échoués sur cette île maudite à la végétation ravagée, aux collines arides, aux chênes centenaires régnants sur une faune dévastée. En voyant ce paysage, elle avait l'impression de traverser des marécages de souffrances, le vent soufflait continuellement une longue mélodie spectrale qui engloutissait tous les égos dans les sables mouvants. La foi était rompue jusqu'à la moelle pour ne demeurer qu'en vagues illusoires, houleuses qui se fracassaient sur des rochers d'inconstances. 


 
L'ombre avançait toujours plus, maintenant, elle grignotait le domaine de Talwynn. Les arbres décharnés de la morte forêt se balançaient en grinçant lugubrement, leurs bras squelettiques craquaient à chaque laborieux mouvement. Les immenses racines sortaient du sol à la manière de serpents géants et rendaient la progression difficile. Dans ses ténèbres, Shadee progressait comme elle pouvait, le coeur serré de ne plus ressentir la vie battre dans cette terre maudite. Elle sentait les éléments hurler leur colère, leur fureur trouvait son écho dans l'âme de leur fille. Cela l'épuisait, à chaque instant, elle devait contenir une concentration extrême pour ne pas sombrer dans ce tourbillon de folie pour rester maîtresse d'elle-même.  


 
La lune verdâtre se voila un instant derrière une masse fulgurante de créatures infernales. Aussitôt, les flammes de poing s'étouffèrent. Shadee n'esquissa plus aucun mouvement, les sens aux aguets pour capter le moindre danger à proximité. Brume riva ses yeux vers les cieux, la hache fermement tenue dans sa main griffue. Le tonnerre éclata soudain pour cracher son désespoir. Un impact déchira la terre qui recueillit un liquide empli de vie. Les sillons souillés de sang l'aspirèrent goulument et pourtant rien ne pousserait de cet engrais si précieux. Encore une fois, les dames et seigneurs chercheraient à comprendre, ils se réuniraient dans ce lieu où entendre et parler devient difficile tant l'effervescence brouille la compréhension.  


 
Le chuchotement de Shadee ressembla à un cri à travers le silence mortuaire, les arbres en frissonnèrent: 
  • D'autres sont tombés, Brume. Retourne à cet endroit où les combattants débattent et dis-moi ce qu'il en est à ton retour. Je continue la route seule.  
Le primotaure huma l'air, puis dévisagea sa compagne d'aventure en replaçant sa hache à son baudrier. «  C’est totalement inconscient... Le Rat n'est plus celui que tu as connu... » Shadee n'eut pas le temps de répondre qu'il s'éloigna déjà dans les ténèbres de la forêt de Talwynn. De toute façon, il n'y avait rien à redire, Brume avait raison... Mais elle était lasse de rester dans ce château abandonné qu'elle avait investit. Les heures s'écoulaient vides de sens, elle attendait stupidement le retour des messagers pour avoir des nouvelles de Deadeye ou de Noir-feu. La propriété était déserte, mais incontestablement agitée par les démons intérieurs qu'elle pouvait voir luire de temps en temps dans la lande profonde. Le tonnerre grondait sans cesse tel le rugissement d'un dieu, peut-être était-ce Celimbrimbor qui se gaussait de sa stupidité dans sa citadelle à quelques lieues de là. Durant cette attente, elle était la victime d'hallucinations les plus remarquables, des spectres vécurent dans la cheminée, allumant des feux ravageurs pour anéantir leur proie chasser au zénith de la lune. 
Il était temps qu'elle sorte de cette torpeur attentiste ! 
 
      
 
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Nov - 17:33 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Brume
Combattants du Bien

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2010
Messages: 55

MessagePosté le: Mer 24 Nov - 17:37 (2010)    Sujet du message: Vers le Royaume du Rat Répondre en citant

 
 
L'air glacé s'embuait devant sa bouche au rythme de sa respiration. Il ne restait que quelques mètres pour sortir du couvert de la sylve. Ensuite, la rase campagne l'offrirait aux prédateurs les plus mystérieux. Une aura toujours rouge côtoyait l'horizon qui laissait penser que les enfers se trouvaient continuellement là où les voyageurs désiraient se rendre. Les étoiles ne piquetaient pas la voûte céleste seulement éclairée par la lune blafarde. À quelques endroits, des promontoires rocheux se découpaient parmi la vaste étendue et semblaient être le repère des harpies possiblement nichées dans leurs sombres entrailles. Shadee nota les différents éléments mentalement, puis sortit de sa besace une petite carte et une boussole pour s'assurer de la bonne direction vers les Ruines du Flamboyant. Malheureusement, l'instrument s'affola, le magnétisme était perturbé par la magie de cette terre. Son seul indice était donc la lune et cette lueur par-delà la plaine. Avant de faire le premier pas d'une marche qui la mènerait aux portes du royaume du Rat, elle coulissa son épée courte dans son fourreau. Une longue note métallique s'attarda dans le silence régnant qui gagna jusqu'à sa poitrine, son coeur manqua des battements. Quelque chose changea dans la danse des éléments. Elle dégagea complètement son arme et invoqua dans sa main libre un élémentaire de feu pour sonder son environnement le plus proche. Les secondes ralentissaient leur course pour mieux entretenir l'angoisse du moment. À la faveur des flammes, les ombres des arbres se tordaient et s'agrandissaient en silhouettes peu rassurantes. Shadee fit quelques pas en arrière pour franchir la lisière et s'éloigner d'une présence qu'elle ne parvenait pas à percevoir. Soudain, un craquement sinistre lui fit lever la tête vers les cimes dénudées de feuillage. Une masse noire percuta plusieurs branches dans sa précipitation et tomba aux pieds de la fille des éléments. Dans l'instant, la pointe de l'épée se dirigea vers la créature qui s'ébroua pour chasser sa stupéfaction. Un dragonnet, aux ailes pantelantes derrière lui, avait les yeux luisants sous l'éclat de l'élémentaire de feu, de plus en plus surpris, il fixait la demi-elfe qui le reconnut aussitôt.  


 
Avec effroi, Shadee remarqua de la cendre collée sur du sang coagulé, l'épuisement n'était pas fin. Le fidèle messager de Noir-feu venait de traverser des épreuves violentes. Des stries ensanglantées sur son poitrail témoignaient que le combat avait dû être féroce. Des griffes avaient été assez acérées pour transpercer l'armure naturelle de la créature d'écailles et de feu. Les larmes montèrent aux yeux de Shadee, cette sensiblerie lui faisait horreur. La fatigue et le désespoir de la situation fendillaient facilement sa réserve face aux événements. Elle replaça son épée courte à sa hanche pour saisir un message froissé et tâché qu'il lui tendait avant de s'aplatir au sol totalement épuisé. Au revers de sa propre missive, Noir-feu disait être parti à la recherche de son bien-aimé, elle fut doublement soulagée bien que les questions se bousculassent dans sa tête en voyant l'état du dragonnet. Elle se mit à genoux pour relever avec douceur la gueule caparaçonnée et capta l'étrange regard de la créature. Elle n'avait aucune idée s'il allait la comprendre, néanmoins elle lui parla avec une rare intensité qui faisait vibrer chacun de ses mots. «  Écoute-moi, tu vas suivre cet élémentaire qui va te guider jusqu'au château de Talwinn, là-bas, les scribes te soigneront. Ensuite, tu repartiras vers Noir-feu pour lui dire que je le remercie et que je me rends sur les terres du Rat. As-tu Compris?». Le dragonnet dévoila ses crocs en se relevant laborieusement, un son guttural sortit de sa gorge. Ce n'était pas une menace, Shadee le comprit rapidement lorsque la silhouette enflammée fut suivie par le messager ailé qui s'enfonça dans les ténèbres de la forêt de Tolwinn. 


 
Les nuits étaient glaciales sur Certadhil, les journées brûlantes. Déjà les lueurs aurorales annonçaient son futur calvaire. Il lui restait encore un jour de marche pour rejoindre les Ruines du Flamboyant. Entre quelques pauses trop rarement ombragées, le soleil l'assommait de sa chaleur insoutenable. La poussière maculait sa tunique, ses bottes souples et donnait une teinte grisâtre à son visage tiré de fatigue. La marche remplaçait sa course nocturne pour préserver la moindre once d'énergie. Ses yeux plissés sous la lumière éclatante restaient fixés sur les formes qui se dessinaient au lointain. Peu à peu, à force de courage et de persévérance, les Ruines du Flamboyant grossissaient de plus en plus sous la clarté vespérale d'un nouveau crépuscule. Cependant, la satisfaction d'être arrivé au lieu du rendez-vous n'était pas le sentiment qu'elle ressentait à cet instant. À l'ouest, un point noir gagnait en force et en détail. Une sombre silhouette montée sur un destrier ténébreux galopait ventre à terre vers elle. Aucune vie n'émanait de cette présence, les éléments n'avaient aucune prise sur cet être comme transparent dans l'univers des vivants. Il était d'une autre essence, une énergie létale. Malgré la distance, Shadee ressentait un appel glacé, ce seigneur des limbes la figeait dans un charme qui ferait sombrer son âme dans les enfers si elle ne bougeait pas tout de suite. Se réveillant comme d'un cauchemar, elle courut à toute allure vers le palais en ruines qui s'irisait aux lueurs du couchant en prenant des teintes ensanglantées. Derrière elle, un cri de fureur résonna au-delà de ses perceptions physiques, elle s'écroula instantanément. Ses os semblèrent s'effriter et percer ses muscules complètement tétanisés. Une force invisible la maintenait dans un étau qui broyait avec une violence inouïe tout ce qu'elle était. Son hurlement de douleur résonna dans la plaine, le vent impuissant tourbillonna de panique, la terre trembla sous la douleur de sa fille. L'effort lui parut insurmontable pour tourner légèrement la tête plaquée contre le sol. Malgré la torture, elle parvint à voir le Seigneur des Limbes. Il portait un masque de fer figé dans un rictus malsain, son armure était aussi noire que sa cape planant derrière lui. Il n'était plus qu'à quelques mètres, lentement une main emprisonnée dans un gantelet désigna Shadee. D'emblée, une sensation effroyable lui donna l'impression que ses entrailles se liquéfièrent. Des larmes de souffrance tracèrent de longs sillons clairs sur ses joues poussiéreuses. Soudain, au fond d'elle, une lueur de rébellion prit naissance dans son coeur. Elle ne pouvait pas mourir ainsi. Un autre cri déchira l'atmosphère lorsqu'elle invoqua une lame d'air qui propulsa brusquement le cavalier à terre. L'infime instant fut suffisant pour qu'elle ne soit plus sous son emprise. Bien que chancelante, elle réussit à fuir dans les ombres du palais abandonné. Elle se faufila dans une brèche, arme au poing, prête à combattre un nouveau cauchemar. Dans le corridor déserté, l'écho des pas du Seigneur des Limbes ressemblait au son du glas.  
 
 
 


Revenir en haut
Brume
Combattants du Bien

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2010
Messages: 55

MessagePosté le: Mer 24 Nov - 17:43 (2010)    Sujet du message: Vers le Royaume du Rat Répondre en citant

 Texte de Kayzak 
 
  — Meurs démon !
Les articulations de Kayzak étaient blanches tant il serrait le manche de sa hache. Le seigneur des limbes se retourna et observa ce nouveau venu.
Une dizaine de mètres les séparait, ils se tenaient face à face dans un large couloir.
Le guerrier était en sueur, les vaines de son bras se dessinaient tellement celui-ci bandait les muscles de son corps. Une lourde présence venait de se poser sur ses épaules... lourde atmosphère qui entravait les mouvements et la respiration de Kayzak. Mais celui-ci resta debout, sa large carrure ne courba pas devant cet adversaire terrifiant.
Le seigneur des limbes se rapprocha rapidement, dégainant une épée aussi sombre que de l'onyx. Sa magie maléfique n'avait donc pas eu son effet sur l'humain. Il n'en restait pas moins un ennemi redoutable.
Kayzak ne bougea pas, il attendit tout simplement.
Ensuite il recula un pied, prit appui dessus... il leva son arme. Le seigneur des limbes fit de même, prêt au combat... Kayzak attrapa toutes les forces de son être pour envoyer avec une extrême violence sa hache. Celle-ci alla s'enfoncer dans le large buste de son adversaire.
Le seigneur des limbes s'écroula, projeter par la violence de l'impact.
L'atmosphère se refroidit soudainement. Un vent glacial s'engouffra dans le couloir. Le sol se mit à trembler et les colonnes qui tenaient le plafond ne manquèrent pas de se fissurer. Kayzak ne put s'empêcher de frémir... puis plus rien. La dépouille fut rapidement fouillée du regard. L'homme n'osait trop la toucher, de peur que cette armure ne recèle un piège quelconque. Il posa son pied sur la tête du cadavre et retira sa hache enfoncée profondément. Une fois celle-ci retirée, un crie retenti du très fond de la gorge du guerrier. Une dague, probablement empoisonnée, venait de se planter dans son ventre. Il empoigna le poignet métallique et l'arracha de son être. Suite à cela, il leva son pied et écrasa violemment le casque à présent vide du seigneur des limbes.
Kayzak s'effondra, appuyant tout ce qui lui restait de vie sur le genou qu'il venait de poser au sol... l'ombre, peu à peu s'empara de l'esprit du seigneur du nord.
Il y a quelques lunes de cela, il avait eu une conversation avec une certaine Shadee. Puissante dame primautore au coeur valeureux. Elle lui avait fait part du projet qui l'animait... les armes qu'elle lui avait proposées étaient fort étranges. Et le guerrier sceptique quant à leur efficacité, mais s'inclina devant la bravoure de la jeune femme.
Noir-Feu, le seigneur dragon qu'il connaissait tous deux, n'avait pas tari d'éloge sur elle, et le guerrier de Novgorod se senti comme obligé de l'accompagner. Peut-être pour la protéger, une dette envers le seigneur dragon... Ou parce que lui aussi n'en pouvait plus d'attendre et que ce Rat l'intriguait.
Un démon d'une telle puissance devait être aussi haut que large, hérissé de pique, la peau en écaille couleur sang... un adversaire de choix en somme, bien plus puissant que les Reines des glaces de ses contrées. Tout compte fait, peut-être était-ce encore une fois pour sa fierté qu'il décida d'accompagner Shadee.
Elle lui avait donné rendez-vous au pied d'une vieille cime, non loin, au sud du royaume du Rat. Cependant, à l'arrivée du guerrier il n'avait trouvé que du sable et les moqueries du vent. Pensant être en retard, il avait forcé l'allure de sa monture et c'était diriger à la hâte vers le repaire du mal. Sur sa route, il avait croisé d'immenses ruines. Il en émanait une aura fort mystérieuse, et les sens du guerrier se mirent en alerte. Au fur et à mesure que sa monture s'en rapprochait, la crainte se lisait également dans son comportement. Soudainement, un crie poignarda le dos de Kayzak, confirmant ainsi son ressenti. C'était un cri empli d'une profonde souffrance qui balaya les vastes étendues entourant les ruines.
N'écoutant que sa bravoure, le seigneur du nord décida de vérifier la provenance de ce hurlement, intiment convaincu retrouvé Shadee.
Mais... sa bravoure l'avait leurré... et il était juste tombé sur un Seigneur des limbes. Seul, bien entendu. Trop difficile de lui demander de se mettre à côté de celle qu'il cherchait. Encore plus difficile de lui faire comprendre que la tâche serait plus ardue avec une dague maléfique dans le ventre... Péniblement, Kayzak se redressa. Tout était flou autour de lui. Il rassembla un mollard sorti du fond de sa gorge et alla le cracher sur ce qui lui semblait être l'amure inanimée à ses pieds. Il poussa ensuite un juron avant de s'appuyer dos au mur du couloir devenu bien sombre... 
 


Revenir en haut
Brume
Combattants du Bien

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2010
Messages: 55

MessagePosté le: Mer 24 Nov - 17:46 (2010)    Sujet du message: Vers le Royaume du Rat Répondre en citant

 
 
Elle était arrivée trop tard. Ses yeux remplis d'horreur venaient de voir la lame noire s'enfoncer dans les entrailles de Kayzak. Elle avait pourtant hurlé son nom pour le prévenir du danger, mais parfois, les mots n'ont pas la force des actions. Lorsque le valeureux combattant posa son genou au sol, Shadee eut l'impression que le monde s'écroula. Non, il ne pouvait mourir si tôt par sa faute! À force de volonté, il se redressa avec toute la fierté du sang des guerriers de Novgorog qui coulait dans ses veines. Elle accourut vers lui, terrifiée par ce qu'elle allait sans doute découvrir. Avec une rare douceur, elle retira son heaume et elle prit entre ses mains le visage de Kayzak marqué par la douleur. Ses yeux cherchèrent celui de son compagnon de chemin dans lequel elle sentait déjà la magie obscure étirer des filets d'ombre dans l'âme de son sauveur. Néanmoins, la demi-elfe lui sourit pour éviter de s'enfoncer dans le désarroi le plus total.    
 
— Kayzak! Je vous suis redevable, vous venez de m'arracher à la mort! Je vais vous soutenir, je dois regarder votre blessure dans un autre endroit.  
— Le mal... ne vaincra jamais les guerriers de Novgorod. Vous avez eu ma parole que je vous protégerai... elle sera toujours... je n'ai pas l'intention de faiblir... Dame Shadee...— Je sais, Kayzak. Préservez-vous...


Elle passa le bras de Kayzak autour de ses épaules qui s'appuya plus qu'il ne l'aurait voulu contre la fille des éléments. Elle banda ses muscles pour le transporter loin du cadavre du Seigneur des Limbes. Déjà, une odeur méphitique embaumait la dépouille pourtant vide de tout corps. Le coeur rempli d'aversion pour cette créature, elle pinça les lèvres en le dépassant. La progression était laborieuse, et plusieurs fois, ils durent s'arrêter pour regagner la moindre once de forces. Dans la pénombre, ils avancèrent inexorablement à travers les ruines. Une petite salle se dévoila enfin. L'obscurité était la maîtresse de ses lieux bien qu'une partie du palais, autrefois faste, s'offrait aux vents. Ces souffles prenaient un malin plaisir à s'immiscer dans ce domaine qui lui avait été abandonné pour s'y faire curieux. L'esprit de Shadee communia avec celui de l'air pour communiquer avec les siens. Le peuple primotaure avait ce don immuable depuis la nuit des temps.   

Au loin, Brume se raidit en percevant l'essence de la fille des éléments. Quelque chose n'allait pas. Un grondement de fureur sorti du fond de sa gorge. Il observa les lumières falotes du QG qui arrivaient timidement à percer la chape de ténèbres ambiante. Shadee avait besoin de son aide et tout de suite, tant pis pour le reste. Il rebroussa chemin pour courir à toute allure vers le Royaume du Rat, soudain, une créature piqua vers lui. Une autre bourrasque aux sons infiniment doux lui délivra le message nécessaire à la survie de Kayzak. Égoïstement, il ressentit un soulagement que ce ne fut pas sa complice de toujours qui fut blessée. Elle lui demandait de prendre les deux écailles de Noir-feu à Olwë. Au même instant, le dragonnet, sorti de nulle part, battit des ailes, prêt à bondir vers ses contrées inconnues. Brume ne comprit rien à cet heureux hasard, Shadee avait encore fait quelque chose qui le dépassait. Son rôle était donc de composer une rapide missive pour qu'on donne à cet étrange messager le coffret dont elle avait besoin.   

Dans l'intimité de la ruine, Shadee soupira de soulagement, le vent se faufila le long de son cou puis souffla sa chevelure pour lui signifier que l'espoir prenait le chemin vers les Terres d'Olwë pour venir ensuite jusqu'à eux. Tout ce qu'elle pouvait faire à présent, c'était de panser la plaie. Les yeux mi-clos, Kayzak puisait dans ses dernières forces afin de lutter contre un mal qui le rongeait littéralement de l'intérieur. La fille des éléments savait que la plus grande souffrance n'était pas celle des chairs, mais bien celle de l'âme que les limbes grignotaient avidement. Elle déglutit en pensant qu'il serait peut-être trop tard lorsqu'elle recueillerait le précieux sésame pouvant sauver son protecteur.    
Il faisait beaucoup trop sombre, aussi, elle invoqua quelques flammes qui flottèrent dans les airs de façon enchanteresse. D'un regard extérieur, ce spectacle pouvait passer pour fort incongru par rapport à la gravité de la situation. Elle ne prit pas soin de chercher dans sa besace, elle la renversa totalement sur les quelques dalles ébréchées d'albâtre. Dès qu'elle aperçut l'onguent à base de kefrial, l'herbe sacrée de son peuple, elle saisit immédiatement le petit pot et fixa le guerrier avec intensité.    
 
— Je vais vous poser un cataplasme qui a fait ses oeuvres de façon bénéfique sur les blessures. Nos combattants l'utilisent, ils en ont toujours avec eux. Ce précieux don de la nature de Myrilla est le kefrial. Laissez-moi voir, à présent.  

Un sourire fendit le visage couvert de cicatrices de Kayzak qui s'en remettait aux mains de la demi-elfe. À son autorisation, elle dégrafa la plaque de métal fixé par un savant tissage entre des peaux de bêtes. Le torse musclé du guerrier se soulevait chaotiquement à la mesure de ses respirations. Lorsqu'elle découvrit toutes les estafilades cicatrisées qui zébraient son poitrail, Shadee remonta lentement ses yeux vers ceux de Kayzak. Elle se demanda quel genre de vie il avait eu pour être meurtri de cette façon dans ses chairs. Il ne cilla pas et resta silencieux, la profondeur de son expression toucha Shadee en plein coeur. Les flammes se rapprochèrent doucement d'eux, et à la faveur de leur éclat orangé, la fille des éléments mit à nu la plaie sanguinolente qui noircissait à présent. Du sang s'était déjà coagulé. Sans quitter du regard la blessure, elle dégrafa la gourde pendue à sa hanche, et déchira un morceau de sa tunique pour improviser un bout de tissu. Ses gestes tentaient d'amoindrir toutes les douleurs que provoquait le nettoyage. Quand ce fut fait, elle eut l'immense soulagement de comprendre qu'aucun organe vital n'avait été perforé. Néanmoins, Kayzak devra préserver ses moindres forces pour se rétablir. Malheureusement, dans la situation actuelle, tous deux savaient que c'était une chose impossible, il fallait se surpasser pour vaincre et sauver sa vie.   
Elle tamponna le reste de la plaie puis apposa l'épaisse pâte qui se solidifia rapidement et qui valait bien des sutures. Une sensation de brûlure s'infiltra dans la chair de Kayzak qui en serra violemment les mâchoires. Shadee connaissait les effets de ce qu'il commençait à ressentir, le kefrial avait des vertus étranges. Toute la sagesse et le savoir primotaure l'avaient couplé avec une mixture qu'il gardait jalousement secrète pour panser les leurs. Combattre le mal par le mal pouvait résumer ce que Kayzak pouvait éprouver. Ce n'était qu'un moment à passer, un instant qui paraitrait immensément long. D'ailleurs, il serait en droit de croire que Shadee lui donnait le coup fatal avec l'étrange onguent. Pourtant, tous les filaments déchirés, les muscles, se seraient recomposés au nouveau jour, en attendant, la nuit ressemblerait à une séance de tortures.    
 
— Soyez fort, Kayzak!   
— Que m'avez-vous fait? Par Novogorod! Que m'avez-vous fait?   
— Ce qu'il faut, respirez calmement, je suis là.   

Toute la douceur habituelle de Shadee avait disparu, elle devenait intransigeante pour l'obliger à franchir ce moment. Elle attrapa une couverture qu'elle avait pris soin d'apporter pour son voyage. Elle l'aida à se coucher, puis calla sa nuque avec sa capeline avant de le recouvrir.    
Au loin, des sons étranges nourrissaient les craintes, Shadee se lia aux éléments qui seraient ses sentinelles pour la prévenir d'une moindre menace. Un bouclier d'air les entoura. Maintenant qu'elle avait pu soigner Kayzak, les flammes disparurent, en aucun cas, elle ne pouvait prendre le risque d'être remarquée dans une terre si hostile. Le froid la faisait déjà trembler, peu importe, sa résolution était trop grande pour se laisser aller au confort. Shadee resta près de Kayzak, serra sa main dans la sienne pour qu'il sache qu'elle ne l'abandonnera pas. À présent, il fallait attendre que l'aurore et avec elle peut-être le dragonnet qui apporterait les deux écailles de Noir-feu qui sauverait l'âme du guerrier de Novgorod.   
 

 


Revenir en haut
Brume
Combattants du Bien

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2010
Messages: 55

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 12:45 (2010)    Sujet du message: Vers le Royaume du Rat Répondre en citant

Texte du Rat de Labo  
 
 Le démon observait son Bras droit, Aliénation, général des déviants, qui se redressait de son siège de projection. Rat, intrigué par l'approche d'un aura un peu plus forte, lui avait demandé d'envoyer son essence à la rencontre de celle qui le cherchait. Apparemment quelque chose s'était mal passé. Aliénation avait regagné son corps avec violence...quelqu'un avait détruit la projection du seigneur des limbes...
Un peu ahuri, Aliénation retrouvait ses esprits. Il secouait ce qui lui tenait lieu de tête en tous sens...il n'est jamais agréable de se faire incarner de force...dans son corps ou celui d'un autre...

Rat en savait quelque chose: son arrivée sur Certadhil et la reprise de son Existence s'était faite avec fracas, projeté des coulisses du Multivers par le Sereg Rinn jusqu'à un entremêlement de corps et d'énergie, il avait du improviser et se modeler un corps acceptable en même temps qu'il l'investissait! Il en frissonnait encore!

Aliénation rouvrit les yeux. On y lisait la trame du meurtre, la trame de la folie également, des tourbillons s'y déchainaient et formaient des images, des volutes compliquées de ténèbres se nouaient autour de ce qui ressemblait à des silhouettes d'agonisants, tendant leurs membres vers un salut qui ne viendrait plus...

Rat le pressa. Il y a bien longtemps qu'aucun de ses généraux n'avait pu le voir si enthousiaste...Quelque chose revivait aujourd'hui tout au fond du démon. Dommage que ce soit Aliénation qui en profitât...la compassion et le relationnel n'était pas son fort, déjà de son vivant Aliénation n'avait été qu'un tueur froid et psychopathe sans aucune empathie pour ses semblables...
-Alors?
La voix rocailleuse aux tonalités métalliques de celui qui ne s'exprime pas souvent du général en chef murmura:
-Elle approche. Pleine de volonté. Pleine de force. Mais je n'ai pu voir pourquoi. La torture devait commencer mais un autre est intervenu.
-Un autre?
-Oui, le courage est dans son coeur. D'autres sentiments aussi. Mais plus pour longtemps. Je l'ai empoisonné.
-Bien...très bien...
-Et en plus il croit m'avoir vaincu d'un coup de hache!

Mais le Rat n'écoutait plus. Le mystère n'était pas résolu. Il voulait voir de lui-même celle qui approchait, celui qui la défendait.
Il quitta la salle des projections où les seigneurs des limbes dirigeaient à distance leurs armées . Rien ne l'intéressait dans ces méthodes qu'il trouvait trop modernes. Rien ne valait le corps à corps. C'est pour cela qu'il avait envoyé Peste dispenser elle-même la maladie la lune dernière...

Il traversa plusieurs cours intérieures, plusieurs salles hantées par des âmes torturées. Aujourd'hui, remonter jusqu'à sa plus haute tour d'observation lui prenait plus de temps, il y avait plus de marches. La cité semblait vivante. La cité semblait grandir et puiser quelque chose dans l'air...

La fatigue qu'il ressentait était-elle en rapport avec cela? Se nourrissait-on de lui? Etait-ce seulement de la fatigue? Il sentait sa puissance augmenter pourtant. Sa part démoniaque, sa magie gonflaient à l'en faire éclater, à le faire hurler...
Mais déjà ses pensées le quittaient pour revenir sur les terres environnantes. Oui, là-bas, tout là-bas...il sentait sa peur et sa souffrance. Il sentait le goût de la hargne, du sang sur ses papilles. En fermant les yeux et en inspirant il arrivait à la sentir autour de lui...bien là, ancrée en chacun des 2 pourtant si loin...la panique...

Un sourire aux lèvres...il savait ce qu'ils attendaient...

Devait-il les laisser s'en sortir, devrait-il les aider (étrange sensation d'avoir penser cela tiens...), devrait-il abréger de suite cette scène en rasant tout...

Il choisit cette nouvelle manière de faire: l'attitude de la mort qui regarde au fond de l'abîme. Il se campa bien droit , posa son regard de plus en plus profond et noir sur eux et attendit sans plus esquisser le moindre mouvement...

 


Revenir en haut
Brume
Combattants du Bien

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2010
Messages: 55

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 12:49 (2010)    Sujet du message: Vers le Royaume du Rat Répondre en citant

 Texte de Kayzak 
 
 Kayzak était assit au sommet d'une montagne. Deux lourdes main velu appuyait avec force sur ses épaules, l'obligeant à rester assit.
Son visage se redressa et il aperçu une reine des glaces, c'était elle qui le bloquait de ses mains. Lorsque que leur regard se croisèrent, elle grogna, laissant un fin filet de bave glisser contre la joue du guerrier. Le guerrier fronça les sourcils avant d'hurler, la reine de glace l'imita avant de plonger ses crocs dans son visage. Tout devient noir, ses pensées étaient confuses... mélange entre rêve et vision du passé. Probablement encore un message étrange de son dieu. Dans le monde de homme, son corps se prit d'un violent spasme qui plia de douleur son être.
A présent, il était debout, nue sur une minuscule parcelle de terre, flottant dans les airs. En dessous de lui, des montagnes enneigées... encore et toujours des montagnes.
Novgorod vivait au sommet d'une montagne sans nom, gardé par les terribles reines des glaces qu'il avait autre fois vaincu pour s'entretenir avec son dieu à chercher à en devenir le champion. Tout ceci devait vouloir dire quelque chose, ou peut être n'était ce que l'effet du poison. Soudainement, la parcelle se brisa, le corps inerte du guerrier se brisa contre les flancs d'une montagne... tout devient noir à nouveau et dans le monde des hommes, son corps trembla de nouveau.
Ainsi fut la nuit du guerrier et au petit matin son état n'avait pas l'air d'être plus appréciable. Aussi, ses tremblements avait quelque peu cessé, laissant juste place à une sorte de fièvre. Son corps ruisselait de sueurs et ses sourcils se froncèrent de colère.Après un long moment de duel contre le mal qui le rongeait, Kayzak parvint à ouvrir son seul oeil encore valide. Tout était floue... une silhouette se dessinait près de lui. Il n'avait apparemment plus son casque, et avait été privé de son armure... sa hache n'était pas à porté de main... tout des petits signes qui mit en alerte le guerrier. Il posa ensuite ses coudes au sol et s'appuya dessus pour se redresser. Le résultat fut peu probant. Une douleur immense traversa son ventre et il cracha du sang.
Cette douleur eut pour effet de remettre son esprit engourdie en place. Un horrible mal de tête s'en suivi mais il pouvait à présent comprendre ce qui avait dû se passer. Il attendit de recouvrer totalement la vue avant de renouveler une tentative pour se relever. Ce n'est pas sans douleur qui parvint à s'assoir. D'un geste puissant et empli d'une douleur qui ne pu cacher, il balança la couverture, comme excédé d'une telle
situation.

- "J'ai dormi trop longtemps... mettons nous en route sans attendre, dame Shadee ! Où as tu mis met effet ?"

Il s'adressa à la demi-elfe sèchement, comme si il ne c'était rien passé, comme si il ne lui devait rien. Probablement par fierté, fierté qu'il pensait avoir perdu en ayant été veillé par une dame... le même genre de fierté qu'il perdait face au regard d'une progéniture à son chevet. Et tout comme il réagissait avec sa fille, il décida de se montrer froid et impassible avec elle.
Aussi il n'attendit pas qu'elle l'aide pour commencer à se relever, et comme un chien fou et enragé... n'acceptant pas d'attendre, il chercha rapidement du regard sa hache. Il tenta de marcher mais se bloqua net. Stoppé par une douleur qui lui arracha les entrailles. La plaie avait un horrible aspect. Quel genre de maléfice pouvait laisser de tel trace. Même les morsures du froid ne faisaient de tel ravage. Il posa ensuite une main sur cette blessure qui était loin d'être guéri et la frotta d'un coup sec, comme pour la chasser de son corps et de son esprit. Il se persuada que ce n'était rien. Intimement convaincu pouvoir enduré pareil torture, comme tout vrai guerrier du nord.
Il n'était pas champion de Novgorod pour rien tout de même... c'est donc sans plus attendre qu'il retrouva ses vêtements, son casque et sa précieuse hache. Il retrouva bien vite son aspect d'origine et cette blessure ne serait bientôt plus qu'un mauvais souvenir pour le guerrier aussi blême qu'un mort...

- "Merci pour l'onguent. Ton peuple dispose d'un savoir précieux... j'espère qu'ils savent se battre comme ils soignent !"
 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:45 (2018)    Sujet du message: Vers le Royaume du Rat

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    qg pour certadhil 3 Index du Forum -> Role Play -> RP commun. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com